Squelette et configuration de la ceinture pelvienne

Chez l'adulte, la ceinture pelvienne se compose de trois pièces osseuses :

  • Les os coxaux (os iliaques) gauche et droit : deux grand os de forme irrégulière qui se sont développés chacun par la fusion de trois centres d'ossification primaire, Yilium, Yischium et le pubis.
  • Le sacrum, résultat de la fusion de cinq vertèbres sacrales initialement séparées.

Chez le nourrisson et le jeune enfant, l'os coxal est constitué de trois pièces osseuses indépendantes réunies par un cartilage (synchondrose) en forme d'l'au niveau de l'acetabulum (cavité cotyloïde), la cavité de la face latérale de l'os coxal qui s'articule avec la tête du fémur. Après la puberté, l'ilium, l'ischium et le pubis fusionnent pour former l'os coxal. En avant, les deux os coxaux sont unis entre eux par la symphyse pubienne (L. symphysis pubis) ; en arrière, ils s'articulent avec le sacrum au niveau des articulations sacro-iliaques pour former avec lui la ceinture pelvienne.

Os plat conformé en éventail, l'ilium (ilion) constitue la partie supérieure de l'os coxal. L'aile de l'ilium (aile iliaque) en forme la partie évasée tandis que le corps de l'ilium peut être comparé au manche de l'éventail. Le corps de l'ilium contribue extérieurement à former l'acetabulum (cavité cotyloïde). Etendue de l'épine iliaque antéro-supérieure à l'épine iliaque postéro-supérieure, la crête iliaque (le bord de l'éventail) suit les contours de l'aile iliaque. La face antéro-médiale concave de l'aile iliaque forme la fosse iliaque. À l'arrière, la face sacro-pelvienne de l'ilium présente une surface auriculaire et une tubérosité iliaque qui répondent respectivement à l'articulation synoviale et à la syndesmose sacro-iliaques.

L'ischium (ischion) se compose d'un corps et d'une branche. Le corps de l'ischium (branche descendante de l'ischion) contribue à former l'acetabulum, tandis que la branche de l'ischium (branche ascendante de l'ischion) participe à délimiter le foramen obturé. La grosse protubérance postéro-inférieure de l'ischium est la tubérosité ischiatique ; l'épine sciatique est une petite excroissance postéro-médiale pointue voisine de la zone de jonction entre le corps et la branche de l'ischium. La concavité qui sépare l'épine sciatique de la tubérosité ischiatique est la petite échancrure sciatique. Une plus grande concavité se trouve au-dessus de l'épine sciatique ; il s'agit de la grande échancrure sciatique, en partie formée par l'ilium.

Le pubis est un os anguleux comprenant une branche supérieure (branche horizontale du pubis) qui participe à la formation de l'acetabulum et une branche inférieure (branche descendante du pubis), qui contribue à délimiter le foramen obturé. Un épaississement de la partie antérieure du corps du pubis forme la crête pubienne (bord supérieur du pubis) qui se termine latéralement par une saillie proéminente, le tubercule pubien (épine du pubis). La partie latérale de la branche supérieure du pubis porte une crête oblique, le pecten du pubis (crête ou ligne pectinéale).

Le bassin osseux est subdivisé en grand et petit bassins considérés respectivement comme le faux et le vrai bassin - par le plan oblique de l'ouverture supérieure du bassin (détroit supérieur). Les reliefs osseux qui délimitent cette ouverture sont :

  • Le promontoire et les ailes du sacrum (face supérieure des parties latérales de cet os, de part et d'autre du corps).
  • Les lignes terminales droite et gauche qui, ensemble, forment une crête oblique continue se composant :
  • De la ligne arquée (ligne innominée), à la face interne de l'ilium.
  • Du pecten du pubis (crête ou ligne pectinéale) et de la crête pubienne (bord supérieur du pubis), deux parties du bord supérieur de la branche supérieure (horizontale) du pubis.

L'arcade pubienne est délimitée par les deux branches ischiopubiennes (résultant chacune de l'union des branches inférieures du pubis et de l'ischium). Au sommet de cette arcade, les pubis droit et gauche sont unis par la symphyse pubienne et délimitent entre eux l'angle subpubien. La largeur de l'angle subpubien correspond à la distance qui sépare les tubérosités ischiatiques gauche et droite ; elle peut être évaluée avec les doigts introduits dans le vagin au cours d'un examen gynécologique. L'ouverture inférieure du bassin (détroit inférieur) est délimitée par :

  • L'arcade pubienne, en avant.
  • Les tubérosités ischiatiques, latéralement.
  • Le bord inférieur du ligament sacro-tubéral (grand ligament sacro-sciatique), postero-latéralement.
  • La pointe (apex) du coccyx, en arrière.

Les limites de l'ouverture inférieure du bassin sont également les limites profondes du périnée.

Le grand bassin (faux bassin, L. pelvis major) est :

  • Sus-jacent à l'ouverture supérieure du bassin (détroit supérieur).
  • Délimité postéro-latéralement par les ailes iliaques et postérieurement par la partie antéro-supérieure de la vertèbre SI.
  • Occupé par quelques viscères abdominaux (par ex., l'ileum et le côlon sigmoïde). Le petit bassin (vrai bassin, L. pelvis minor) est :
  • Situé entre les ouvertures supérieure et inférieure du bassin.
  • Délimité par les faces pelviennes des os coxaux, du sacrum et du coccyx.
  • Le siège de la véritable cavité pelvienne et des parties profondes du périnée, en particulier des fosses ischio-anales (ischio-rectales).
  • Une région d'importance majeure en obstétrique et en gynécologie.

La face supérieure concave du diaphragme pelvien musculoaponévrotique forme le plancher de la vraie cavité pelvienne ; celle-ci est donc plus profonde en son centre. La face convexe du diaphragme pelvien forme le toit du périnée ; celui-ci est donc peu profond au centre et profond en périphérie. Ses parties latérales (les fosses ischio-anales) remontent très haut dans le petit bassin. Les termes bassin, petit bassin et cavité pelvienne sont souvent utilisés incorrectement, comme s'ils étaient synonymes.


Cavité pelvienne

La cavité abdomino-pelvienne s'étend vers le haut dans la cage thoracique et vers le bas dans le bassin ; ses parties supérieure et inférieure sont donc relativement protégées. Par contre, les blessures perforantes touchant le thorax ou le bassin peuvent affecter la cavité abdomino-pelvienne et son contenu. Conformée en entonnoir, la cavité pelvienne - l'espace délimité par les parois osseuse, ligamentaire et musculaire du bassin ainsi que par le plancher pelvien - est en fait la partie inféro-postérieure de la cavité abdomino-pelvienne ; la cavité pelvienne communique avec la cavité abdominale par Ventrée (l'ouverture supérieure) du bassin, mais elle se coude vers l'arrière par rapport à cette dernière. Les cavités abdominale et pelvienne sont donc en parfaite continuité, mais elles sont décrites séparément pour faciliter leur étude topographique.

La cavité pelvienne renferme la partie terminale des uretères, la vessie urinaire, le rectum, les organes génitaux pelviens, des vaisseaux sanguins et lymphatiques ainsi que des nerfs. Outre ces viscères spécifiquement pelviens, elle en contient aussi d'autres qui peuvent être considérés comme le trop-plein des viscères abdominaux : des anses de l'intestin grêle (surtout iléales) et, souvent aussi, du gros intestin (appendice, côlon transverse et côlon sigmoïde). La cavité pelvienne est limitée inférieurement par le diaphragme pelvien musculo-aponévrotique, suspendu au-dessus de la sortie (l'ouverture inférieure) du bassin, mais dont seule la partie centrale descend jusqu'au niveau de celle-ci ; ce diaphragme apparaît donc comme un plancher pelvien en forme de cuvette. En arrière, la cavité pelvienne est délimitée par le coccyx et la partie la plus basse du sacrum, la partie supérieure de ce dernier formant le toit de la moitié postérieure de la cavité. Les corps des os pubiens et la symphyse pubienne qui les réunit forment la paroi antéro-inférieure de la cavité pelvienne ; elle est beaucoup moins profonde (plus courte) que sa paroi postérieure et son plafond représentés par le sacrum et le coccyx. L'axe du bassin est une ligne qui se trouve dans le plan médian et représente le lieu de tous les points centraux de la cavité pelvienne à tous les niveaux ; il s'incurve vers l'arrière et le bas autour de la symphyse pubienne. La courbure de l'axe du bassin et la différence de hauteur des parois postérieure et antérieure de la cavité pelviene sont des paramètres importants dans le mécanisme de passage du fœtus dans le défilé pelvien lors de l'accouchement.